accueil CV
recherche personnelle
peintures
sculptures
installations récentes

email




         
        
        
      suite


Voie lactée

100m x20mm, miroirs sur l'eau

juillet-août 2007

prolongée de un an sur demande du Maire et de Horizons Arts Nature



Horizons Rencontres Art Nature

Où? Quand?? Qui??? cliquer sur le logo

PROJET


projet
REALISATION


 
voie 1
voie 2


LIEU:

lac d'Egliseneuve d'Entraigues
 ( Puy de Dôme)
      (voir carte)


voie_3
voie _4

Cathy
barque

pose_des_modules

                                     

La voie lactée :

Comme chacun sait, ce terme évoque des étoiles plus nombreuses qui se trouvent sur les bords de l’écliptique et qui semblent se suivre dans une traînée qui traverse le ciel. Une sorte de sentier : le « chemin de Saint Jacques» disent certains.

La couleur des étoiles :

Même si notre vision nocturne n’est pas très sensible à la couleur, toutes les étoiles ne nous paraissent pas identiques. Certaines sont plutôt bleues comme celles des Pléiades, d’autres franchement rouges comme Antarès. Albiréo, fameuse étoile de la constellation du Cygne, se compose d’une étoile rougeâtre et d’une étoile verdâtre. Notre soleil, l’étoile la plus proche de la terre est jaune.

De toutes les couleurs de l’arc-en-ciel donc.

Mon installation :

Elle s’appelle «Voie lactée ». Elle reprend ces deux idées. Elle n’a jamais été proposée ailleurs.

C’est une suite de points lumineux qui scintillent aussi avec le vent et le soleil. Ils forment une piste  qui traverse le lac.

Avec les caprices du vent  ou les déplacements du spectateur, les points peuvent devenir colorés et l’ensemble représente un arc-en-ciel.

L’installation fonctionne même la nuit, avec la lune. Dans le miroir que représente le lac, nous apercevons alors le ciel étoilé. Mais une suite d’étoiles scintillantes supplémentaires ajoute un sillage inconnu des astronomes.

Réalisation :

Pour arriver à mes fins, j’ai besoin de miroirs légers flottant verticalement sur l’eau et soutenus par un mécanisme invisible du spectateur. Ils doivent capter  la lumière du soleil à toute heure de la journée pour la renvoyer vers l’œil du spectateur. J’ai besoin aussi que ces miroirs soient mobiles pour que les changements soient rapides. Mais je voudrais enfin qu’ils soient  assez solidaires dans leur mouvement pour que par moments ils puissent devenir tous colorés ou  tous lumineux. 

VIDEOS: Et voici des vidéos de quelques secondes...

ATTENTION:
Après avoir vu la vidéo, appuyez sur la flèche en haut et à gauche
de l'écran pour revenir sur le site.
VIDEO 1 couleurs
VIDEO 2 scintillements

VOIE LACTÉE d'André Maigne,
sur le lac d'Entraigues 
à
Égliseneuve d'Entraigues

Petit garçon il rêvait d'être astrologue, mais il devint professeur d'arts plastiques. La tête dans les étoiles, André   Maigne l'a souvent été dans des œuvres magiques, installations lumineuses jouant avec la clarté du jour ou de la lune, avec les ombres portées et les jeux de l'eau. Sur le lac d'Entraigues, devant des familles de canards d'abord dubitatives, puis carrément taquines, André Maigne a dispersé 170 objets flottants non identifiés* formant comme une voie lactée aquatique. Suivant le sens du vent ou la lumière du jour, les objets faseyent ou étincellent. En se dédoublant dans leur reflet, ces étoiles deviennent tantôt papillons, tantôt nymphéas, et composent à la surface de l'eau un ballet à la puissance poétique phénoménale.

Même le ciel semble se pencher pour les admirer...

Texte: Sophie CACHON

Telerama.fr sur internet 30 juillet 2007

* un assemblage sophistiqué fait avec CD, corps-morts, flotteurs et contrepoids

http://pagesperso-orange.fr/andre.maigne/index.html


                                                                              




article de 

TELERAMA



  

Photo: Pierre Soissons
voie lactée

VOIE LACTÉE d'André Maigne,
sur le lac d'Entraigues 
à
Égliseneuve d'Entraigues

Petit garçon il rêvait d'être astrologue, mais il devint professeur d'arts plastiques. La tête dans les étoiles, André   Maigne l'a souvent été dans des œuvres magiques, installations lumineuses jouant avec la clarté du jour ou de la lune, avec les ombres portées et les jeux de l'eau. Sur le lac d'Entraigues, devant des familles de canards d'abord dubitatives, puis carrément taquines, André Maigne a dispersé 170 objets flottants non identifiés* formant comme une voie lactée aquatique. Suivant le sens du vent ou la lumière du jour, les objets faseyent ou étincellent. En se dédoublant dans leur reflet, ces étoiles deviennent tantôt papillons, tantôt nymphéas, et composent à la surface de l'eau un ballet à la puissance poétique phénoménale.

Même le ciel semble se pencher pour les admirer...

Texte: Sophie CACHON

Telerama.fr sur internet 30 juillet 2007

* un assemblage sophistiqué fait avec CD, corps-morts, flotteurs et contrepoids

http://pagesperso-orange.fr/andre.maigne/index.html





RETOUR installations